Rechercher sur le site Rechercher
retour

Les Tiac en France en 2009

 

L’InVS vient de publier un bilan 2009 de la surveillance des toxi-infections alimentaires collectives réalisé à partir des données de la déclaration obligatoire.

Le résumé tient en quelques lignes assez succinctes mais assez révélatrices de la situation des Tiac en France :

  • En 2009, 1 255 foyers (1 124 en 2008) de toxi-infections alimentaires collectives (Tiac) ont été déclarés en France, affectant 13 905 personnes (12 549 en 2008), dont 9 sont décédées (5 en 2008).
  • L’agent responsable le plus fréquemment incriminé ou suspecté était l’entérotoxine staphylococcique (31% des foyers (32% en 2008) pour lesquels un agent a été identifié ou suspecté) et les salmonelles (20% des foyers, 25% en 2008).
  • Aucun agent n’a pu être mis en évidence ni suspecté dans 42 % des foyers déclarés (40% en 2008).
  • La part des Tiac survenues en restauration commerciale augmente depuis 2003.

Le facteur contributif le plus fréquemment identifié en restauration collective est l’utilisation d’équipement mal entretenu ou inadéquat ; en restauration familiale, c’est la rupture de la chaîne du froid.

Il faut dire que les données fournies dans ce bilan ne sont qu’une estimation des Tiac en France, ce qui n’est souligné dans le bilan, voir À propos des chiffres des inspections et des Tiac en France.

De plus, comme indiqué dans À propos des Tiac en France et ailleurs …, il y a eu au cours des années 2006 et 2007 une augmentation administrative des Tiac en raison de l’utilisation de plus en plus généralisée du logiciel WinTiac dans les Directions départementales des affaires sanitaires et sociales (Ddass) et, d’autre part, la remontée accélérée des Tiac signalées aux Directions départementales des services vétérinaires (DSV) vers la Direction générale de l’alimentation (DGAl).

Cela étant, comme l’indique le résumé du bilan de 2009, les Tiac augmentent notamment dans la restauration commerciale depuis 2003. Est-ce que cette restauration commerciale comprend aussi la restauration dite rapide ? Par ailleurs, l’InVS note cependant une diminution de la proportion des foyers survenus en restauration scolaire (23 % en 1990, autour de 10 % depuis 2005).

Parmi les causes des Tiac, « En restauration collective, la contamination par l’utilisation d’équipement inadéquat ou mal entretenu a été le facteur contributif le plus fréquemment mis en évidence par l’investigation. 71% des foyers survenus en restauration collective pour lesquels un facteur au moins a pu être identifié (54% en 2008) ; en restauration familiale, les contaminations ont été principalement liées à une rupture de la chaîne de froid dans 55 % des foyers (39% en 2008). »

Pas de facteur identifié ayant contribué à la Tiac pour la restauration commerciale …

À noter que la listériose fait l’objet d’un traitement particulier et l’InVS, hasard du calendrier, publie, de façon tout aussi succincte, une « Mise à jour des données épidémiologiques 2010 ». L’incidence par million d’habitant reste toujours élevée, par rapport aux années allant de 2001 à 2006, avec 4,9 cas par millions d’habitants.

Il y a donc du boulot dans la maîtrise de l’hygiène au quotidien et on est impatient d’avoir des réponses de nos autorités … notamment vis-à-vis de la restauration commerciale.


Source: blog d'Albert Amgar